Jac Atelier

Reportages

Broches lecteur carte SIM arrachées

Un adaptateur a été utilisé pour caler une micro carte SIM dans un lecteur de taille normale. On peut voir ici après découpage d’une fenêtre dans le lecteur la partie supérieure de l’adaptateur restée dans le lecteur.

Deux broches ont été arrachées. après « creusement » on constate que le bas de la métallisation reste en place pour celle de droite mais a été arraché pour celle de gauche.

Deux nouvelles broches sont soudées à ce qui reste de la métallisation. La réparation est fonctionnelle. Le Samsung galaxy note N7000 est sauvé !

Connecteur de charge d’un ordi portable

Cet ordi portable ne charge plus ou de manière intermittente. On voit très bien la fracture de la broche (+).

C’est un classique de ce genre de connecteurs lorsqu’ils sont montés en bout de circuit imprimé. Si l’ordi tombe sur son connecteur la partie fine du circuit imprimé se tord. Comme la broche (+) est indéformable elle ne peut suivre la déformation et casse. Il s’agit d’un défaut de conception. Evidemment l’ordi n’est pas sensé tomber ou l’utilisateur n’est pas sensé se prendre le pied dans le fil… Mais ça finit toujours par arriver ! Y a flag !

Sur cette photo prise après le découpage à froid (mini meuleuse) des pieds du connecteur et son ablation on peut voir que le connecteur a déjà été remplacé : il y a beaucoup de flux sur les soudures qui n’ont pas été nettoyées contrairement au connecteur réseau voisin dont les soudures sont toutes propres.
Confirmation du flag !

Ici les vieilles pattes et broche (+) ont été enlevées et le circuit a été nettoyé. On voit bien les trous métallisés traversant. On peut se rendre compte également que la partie de gauche est très insuffisante pour éviter une déformation en cas de force mécanique importante sur le connecteur lorsqu’il est enfiché. C’est la cause de la casse… Pour la deuxième fois…

Broche (+) d’origine rigide.

Remplacement par une connexion souple.

Mise en place.

Côté éléments (la soudure se fait d’abord par le côté opposé, elle doit remonter par capillarité le long des trous métallisés).

Réparation terminée fonctionnelle. Fiabilité améliorée… La prochaine fois ce sera l’écran ?

Votre appareil a pris l’eau

On peut le dire dès le début : Mauvaise médecine.

Tout d’abord : n’essayez pas de le rallumer. S’il est allumé éteignez-le tout de suite et enlevez la batterie. Ce n’est pas l’eau (ou quelque liquide que ce soit) qui va faire du mal à votre appareil mais l’énergie contenue dans la batterie qui, conduite par l’eau, va causer éventuellement des perturbations ou des destructions. Il est impossible de savoir dans lequel des deux cas on se trouve avant d’avoir complètement séché l’appareil.

Ne le mettez pas à chauffer, vous augmenteriez les problèmes .

S’il ne s’agit que d’humidité, le « truc » qui consiste à mettre votre appareil dans un sac de riz peut suffire.

Si du liquide est vraiment rentré dedans il faut l’ouvrir pour le sécher en profondeur.

À très court terme, le liquide peut :

  • Soit faire prendre aux informations échangées par les circuits des chemins pas prévus et faire « perdre les pédales » à votre appareil.
  • Soit causer des courts circuits ce qui détruit des composants. Dans le premier cas c’est récupérable ; dans le deuxième c’est fichu.

Très vite après , l’oxydation va se développer et « manger » les connections et les pistes de l’appareil. C’est pourquoi il faut intervenir le plus vite possible. Si vous laissez la batterie dedans les destructions se feront cent fois plus vite.

Quoi qu’il en soit, plus vite vous enlevez la batterie et/ou plus vite vous l’amenez à l’atelier ; plus les chances de sauver l’appareil et/ou les données sont importantes.

Le traitement

Démontage complet – Traitement de la carte mère et des parties supportant l’immersion au bac à ultra-sons ( élimination de l’oxydation) – séchage au four 3 heures à 70°C (stoppage de l’oxydation) – Remontage et diagnostic.

L’opération est facturée 40.00€ que le résultat soit positif ou non. Les chances de réussites sont d’une sur trois environ… Il s’agit d’un pari .

Au remontage il y a trois possibilités :

  1. L’appareil repart… C’est magique.
  2. L’appareil se réveille mais des pièces sont à changer : je vous propose un devis .
  3. L’appareil est mort… C’est moins magique !

Dans certains cas l’appareil n’est pas réparable mais on peut récupérer les données. La récupération des données coûtera 10.00€ de plus.

Sur ces deux photos on voit le résultat du nettoyage de la carte mère d’un galaxy S3.

No comment !

Soudure prise USB – Récupération de pastilles arrachées

Récupération d’une mauvaise réparation (faite par un service après-vente).

Prise USB d’un GPS coyote. Celle-ci a été remplacée sans que les « pattes » de fixation du châssis soient ressoudées (on voit l’absence de soudure sur les pattes du châssis du connecteur sur la photo du bas).

La fixation mécanique avait été faite à l’aide de colle qui évidemment n’a pas tenu.

Lors de la précédente réparation les pastilles des pattes 2 et 3 sur la carte mère avaient été arrachées et remplacées par des petits bouts de fils encore présent (photo haut). Lorsque l’appareil est arrivé à JACATELIER la prise se baladait dans l’appareil. On voit la pastille de la patte 4 restée soudée sur la patte du connecteur (photo bas). les pastilles des pattes 1 et 5 sont semi-arrachées (photo haut).

D’une manière standard les pastilles 1 et 5 véhiculent l’alimentation, les pastilles 2 et 3 les échanges d’informations entre l’ordi et l’appareil, la 4 est inemployée.

Sur la photo ci-dessus prise après grattage et nettoyage des résidus de colle on voit que la pastille 1 n’a pas résisté, la pastille 5 est encore à moitié présente. La pastille 1 (pas bien visible sur cette photo mais sur la photo haut page 1) est raccordée à un trou traversant le circuit imprimé sous le connecteur et rejoint la patte d’un circuit intégré de l’autre côté du circuit imprimé (connexion trouvée en cherchant avec un multimètre).

Sur la dernière photo on voit la pastille 5 soudée sur sa demi-pastille, la 4 absente, les 3 et 2 raccordées par des  petits fragments de fil de cuivre soudés et la 1 connectée au fil qui vient de l’autre côté du circuit imprimé.

Les pattes de fixation latérales ont été soudées et la réparation est fonctionnelle.

Connecteur batterie arraché iPhone 4S

Un pauvre iPhone 4S inutilisable : le connecteur de la batterie a été arraché par la personne qui a essayé de remplacer la batterie. C’est une panne fréquente car le connecteur n’est fixé que par les quatre contacts fonctionnels et deux petits points très insuffisants. S’agit-il d’une erreur de conception ?

Vous pouvez voir entouré en orange les points + et – moins (en haut) et les deux soudures de fixation des pieds (en bas). Ces soudures sont sèches (pas assez chauffées) ce qui est un défaut de fabrication. Les deux soudures de gauches et celle du bas à droite sont reliées au plan de masse qui a une très grande masse thermique. C’est-à-dire que pour atteindre le point de fusion de la soudure on doit chauffer tout le plan de masse. Dans ce cas (et c’est fréquent) les points à souder n’ont pas atteint une température suffisante pour faire correctement fondre l’étain et ce d’autant plus que le corps du connecteur est en plastique très fin et de qualité insuffisante pour supporter la température de fusion de l’étain (380°C) pendant le temps nécessaire pour chauffer les plan de masse. Pour le point + (en haut à droite) le problème est le même mais moins fort (la surface à chauffer est plus petite). Il s’agit d’un défaut de fabrication… Lié à une erreur de conception.

Les deux points cerclés en vert servent pour la gestion de la charge à transmettre des infos de la batterie vers la carte mère et inversement.

Du fait que les quatre soudures oranges étaient défectueuses, le connecteur n’était plus tenu que par les deux métallisations des points verts qui ont été arrachées lors du déclipsage du connecteur mâle.

Sur un circuit imprimé conçu pour être fiable : d’une part, le corps du connecteur doit être fixé solidement (en proportion des efforts prévus pour l’insertion et le retrait du connecteur mâle) et indépendamment des connections électriques fonctionnelles ; d’autre part, les pastilles fonctionnelles à souder doivent être reliées que par des pistes suffisamment larges pour faire passer les courants de charge et de consommation sans perte de charge significatives et suffisamment fines pour ne pas avoir ce problème de masse thermique.

Soudage de deux fils de cuivre sur ce qui reste des pistes concernant les contacts de gestion de charge. On peut observer que la pastille du (+) est en partie arrachée. Elle sera éliminée car non fiable.

Collage à l’époxy d’un connecteur neuf modifié pour laisser passer les deux fils.

Les deux fils sont en place pour la soudure. Le deuxième est assez difficilement visible dans le rond jaune.

Raccord du (+) par l’extérieur. La pastille détériorée a été éliminée.

Soudures des quatre points finalisées. L’iPhone est sauvé !

Refondre les soudures sèches

Cette Playstation 3 s’allumait un coup oui un coup non puis a définitivement refusé de s’allumer.

Découverte de soudures sèches dans le boitier d’alimentation.

Si vous regardez bien vous verrez que la soudure n’a pas correctement fondu sur les broches des gros composants se situant de l’autre côté du circuit imprimé. On dit que la soudure est sèche car elle n’a pas suffisamment chauffé pour passer à l’état liquide. De ce fait le contact n’est qu’imparfaitement collé au lieu d’être soudé. Le contact est suffisant pour fonctionner mais avec le temps l’oxydation passe dans le collage et le contact ne se fait plus. Il s’agit d’un défaut de fabrication.

Le détail des soudures sèches.

Les soudures ont été refaites, on peut jouer de nouveau !

Micro-soudures à la pâte à souder et canon à air chaud

HP slate touch pad 7 plus

Avant :
 

Après :